Actualités EOEdu
A travers le monde
CDRom BEO
City promotion
Edusat
En classe
Jeu et Poster Europe
Fiches-exercices
Mosaïque de la Belgique
Patrimoine mondial
Projets Eduproba
Satellite launch table
SEOS A world of images
STEREO II
10 ans SPOT VEGETATION
World's forests
  Calendrier
  Expo en ligne
  Deforestation
  Mangroves
  Zones brûlées
  Carte des forêts
  Reforestation
  Feux de forêt
  Identification d'espèces
  Forêts dans le monde
  Forêts et satellite
  Pour en savoir plus
 

Accueil exposition

Déforestation au Brésil

L’Etat de Rondonia dans l’Ouest du Brésil est l’une des régions de la forêt tropicale amazonienne qui a le plus souffert de la déforestation. La principale cause de déforestation est le défrichement pour l’agriculture ou l’élevage. Bien qu’en nette régression ces dernières années, le taux annuel de déforestation au Brésil s’élève encore à 2,6 millions d’hectares (la superficie du Luxembourg). Sur cette image SPOT VEGETATION, on voit très clairement les coupes linéaires de teinte brun clair qui tranchent sur le vert de la forêt. L’image a été composée à partir des valeurs enregistrées dans le moyen infrarouge, dans le proche infrarouge et dans le rouge.

 

Le Brésil, avec une superficie de 850 millions d'hectares, est le 5e plus grand pays au monde. Ce pays s’étend sur une surface équivalente à plus de deux fois l’ensemble des pays de l’Union européenne. Près des 2/3 de cet immense territoire sont couverts par des forêts, ce qui classe le Brésil à la 2e place mondiale des pays les plus riches en forêts, après la Fédération de Russie.

La plus grande forêt tropicale menacée
Le Brésil héberge la plus grande étendue de forêt tropicale au monde. La forêt tropicale amazonienne est ce que l'on appelle une forêt primaire. Elle abrite 50 % de la biodiversité mondiale, 20 millions de personnes et 20 % des ressources en eau douce de la planète. Il s'agit d'un écosystème précieux qui assure une multitude de fonctions écologiques, économiques et sociales essentielles, tant pour les populations locales que pour l’ensemble de la planète.

Cet écosystème, l’un des plus riches sur terre, est aussi l’un des plus menacés. L’Amazonie brésilienne subit en effet le taux de déforestation le plus élevé au monde. Une étude réalisée par l’Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE) à partir d’images satellites a conclu à une perte totale de 72 millions d'hectares depuis 1970, soit 17 % de sa superficie totale.

Le Brésil a en moyenne perdu 2,9 millions d’hectares de forêts par an entre 1990-2000 et 2,65 millions d’hectares par an entre 2000-2010. Depuis 2004, la déforestation ralentit de manière constante grâce à la mise en place de réglementations et de programme forestiers nationaux, ainsi que d'initiatives privées et internationales.

Pourquoi détruit-on la forêt tropicale?
Dans un pays aussi vaste que le Brésil, les causes de la déforestation sont forcément diverses et varient en fonction des contextes économique, politique et social.

Durant de nombreuses années, la première cause de déboisement dans le bassin amazonien a été le défrichement par des petits exploitants pour pratiquer une agriculture de subsistance sur brûlis. De nos jours, ce sont les grands exploitants, et particulièrement les éleveurs de bovins, qui semblent être les premiers responsables de la conversion de la forêt en pâturages. Les grandes plantations commerciales de soja, palmier à huile et canne à sucre, le développement d'infrastructures routières et hydroélectriques et l'exploitation du bois sont également des causes importantes de la déforestation.

 

   
Copyright Ricardo Funari/BrazilPhotos.com
 

Des satellites pour réduire les émissions de carbone
Le changement climatique est l'une des préoccupations majeures des États de la planète. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), une piste importante à suivre est la lutte contre la déforestation.

En effet, la déforestation est responsable de 22 % du total des émissions mondiales de GES. Au Brésil, ce taux est encore nettement plus important: la déforestation et la conversion des terres contribuent pour environ 75 % aux émissions de GES du pays. Le Brésil est d'ailleurs le quatrième plus grand émetteur mondial de GES.

Pour protéger les forêts de la planète et notamment les grandes forêts tropicales, l'ONU a créé le programme REDD+ (Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts). L'objectif est de freiner le déboisement grâce à une aide financière apportée aux pays en développement qui s'engagent à protéger leurs forêts.

Pour être efficace, les programmes de protection doivent s'accompagner d'un suivi rapide, précis, objectif et fiable des forêts; des inventaires cartographiques réguliers sont en effet nécessaire pour mesurer les effets des politiques nationales.

Les satellites sont des outils incontournables pour ce suivi. Grâce aux images à haute résolution acquises régulièrement, les évolutions du couvert forestier et les changements d’occupation des sols sont mis en évidence. Ces images permettent d’identifier les zones de déforestation illégale ou l'implantation de nouvelles voies d'accès. Les autorités peuvent ainsi contrôler la conformité des plans d’aménagement forestiers et prévenir la déforestation.

Plus d'infos

Agrocarburants et forêt tropicale - 10 ans Spot VEGETATION - Amérique du Sud

AMAZONIA Project, un autre lendemain pour la forêt tropicale

Déforestation : à qui profite le désastre ?

Keeping watch over Brazil's Amazon forests